Praticienne Clinicienne en Psychothérapie individuelle, de couple et familiale


Praticienne e
n Psychologie clinique et en
Psychothérapie à Lorient à mon cabinet et dans la région lorientaise à votre domicile.


Laurence Traineau, Praticienne clinicienne en Psychologie clinique et Psychothérapie certifiée à l'EPC cole de Psychologie Clinique à Aix en Provence).


Vous souffrez d'agoraphobie, de dépression, de burn-out et vous n'arrivez plus à sortir de chez vous, je vous propose un accompagnement progressif à mon cabinet ou à votre domicile pour sortir de votre mal-être du moment.

Je vous apporte une écoute interactive ainsi que des outils de connaissance de soi et de bien-être afin de vous reconnecter à vos ressources et vos besoins.





Qu’est-ce qu’un bon psycho-sexologue ?
Un psycho-sexologue traite l’activité sexuelle dans son ensemble : fantasmes, masturbations et relations sexuelles avec ou sans pénétration tout en tenant compte de la dimension émotivorelationnelle. Encore aujourd’hui, beaucoup de sexologue se focalise sur la « technique sexuelle ». Pour obtenir une réponse sexuelle adéquate et un bonheur personnel et / ou conjugal à long terme, nous tentons d’aider nos clients (patients) à développer tous les aspects de leurs activités sexuelles.

C’est pourquoi une formation en psycho-sexologie doit nécessairement intégrer :

  • Les dynamiques relationnelles et la communication ;
  • La gestion des conflits au sein du couple ;
  • La psychologie féminine et masculine ;
  • La sexualité féminine et masculine ;
  • L’anatomie et la physiologie des organes sexuels ;
  • La réponse sexuelle (désir, excitation, orgasme) ainsi que la fonction de plaisir et de la satisfaction ;
  • La santé amoureuse et sexuelle ;
  • Le diagnostic et le traitement des troubles sexuels ;
  • Les thérapies psycho-sexuelles ;
  • Les principes de base d’éducation sexuelle ;
  • Le développement psycho-sexuel.

Un bon psycho-sexologue, c’est aussi celui qui a développé les qualités d’écoute, d’empathie et de communication sur la « chose sexuelle », celui qui connaît ses limites et qui réfère ses clients (patients) à des gens compétents et qui collabore avec un réseau de professionnels de santé. Par exemple, de nos jours, un psycho-sexologue, face à un homme souffrant de dysfonction érectile (DE), ne peut pas omettre de mentionner les IPDE5 (inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5) même s’il n’est pas le prescripteur. D’ailleurs dans la DE, il est toujours plus facile de travailler sur l’angoisse de performance avec un homme utilisant un IPDE5 que le contraire.

- See more at: http://www.yvondallaire.com/articles/pdfla_psychosexologie_positive-pdf/#sthash.Rbtj3Ht3.dpuf

Qu’est-ce qu’un bon psycho-sexologue ?
Un psycho-sexologue traite l’activité sexuelle dans son ensemble : fantasmes, masturbations et relations sexuelles avec ou sans pénétration tout en tenant compte de la dimension émotivorelationnelle. Encore aujourd’hui, beaucoup de sexologue se focalise sur la « technique sexuelle ». Pour obtenir une réponse sexuelle adéquate et un bonheur personnel et / ou conjugal à long terme, nous tentons d’aider nos clients (patients) à développer tous les aspects de leurs activités sexuelles.

C’est pourquoi une formation en psycho-sexologie doit nécessairement intégrer :

  • Les dynamiques relationnelles et la communication ;
  • La gestion des conflits au sein du couple ;
  • La psychologie féminine et masculine ;
  • La sexualité féminine et masculine ;
  • L’anatomie et la physiologie des organes sexuels ;
  • La réponse sexuelle (désir, excitation, orgasme) ainsi que la fonction de plaisir et de la satisfaction ;
  • La santé amoureuse et sexuelle ;
  • Le diagnostic et le traitement des troubles sexuels ;
  • Les thérapies psycho-sexuelles ;
  • Les principes de base d’éducation sexuelle ;
  • Le développement psycho-sexuel.

Un bon psycho-sexologue, c’est aussi celui qui a développé les qualités d’écoute, d’empathie et de communication sur la « chose sexuelle », celui qui connaît ses limites et qui réfère ses clients (patients) à des gens compétents et qui collabore avec un réseau de professionnels de santé. Par exemple, de nos jours, un psycho-sexologue, face à un homme souffrant de dysfonction érectile (DE), ne peut pas omettre de mentionner les IPDE5 (inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5) même s’il n’est pas le prescripteur. D’ailleurs dans la DE, il est toujours plus facile de travailler sur l’angoisse de performance avec un homme utilisant un IPDE5 que le contraire.

- See more at: http://www.yvondallaire.com/articles/pdfla_psychosexologie_positive-pdf/#sthash.Rbtj3Ht3.dpuf

  Enregistrer Enregistrer