Praticienne Clinicienne en Sexologie et Thérapie de couple


L'amour est plaisant si les joueurs sont gagnants.



L'amour, un jeu amusant qui peut vite devenir dangereux. L'amour est plaisant si les joueurs sont gagnants.

Jouer avec les sentiments peut s'avérer dangereux.
Quel est donc le danger à jouer avec les sentiments des autres ?
Celui ou celle qui a des sentiments pour nous se met en situation de grande fragilité.
La confiance installée, ses protections tombent et le coeur est grand ouvert.
Un coeur qui s'ouvre est comme la fleur aussi fragile qu'inoffensive.
Il est facile de la piétiner.
Un coeur ouvert meurtri souffre.
Et un coeur en souffrance entraîne toutes sortes de maux.
-Dépression
-Diminution ou absence de la libido

-Suicide
-Violence
-Trouble du comportement
-Addiction (sexuelle, drogue, alcool, écran, sucre, travail, médicaments...) etc.


Nous pouvons mourir d'amour tellement la souffrance est immense et insupportable.
Le danger est aussi de ne plus pouvoir ouvrir son coeur à nouveau.
Et un coeur fermé s'atrophie et meurt à petit feu.
Il est mieux de s'enflammer d'amour que de se consumer sur le bûcher du chagrin.


Un coeur brisé est à réparer et certainement pas à verrouiller.
Les expériences du passé sont des opportunités pour s'affirmer et se faire respecter
et non pour se surprotéger ou se fermer.
Ne dit-on pas "Chat échaudé craint l'eau froide" ?

Ne craignons pas l'eau froide.
Utilisons nos antennes et notre intuition. Observons, écoutons.
Notre corps sait toujours avant notre conscience. Faisons lui confiance. Il est notre meilleur allié.
Et n'oublions pas, respectons nos beaux sentiments mais aussi ceux des autres. Ils sont un cadeau précieux à partager et non à piétiner
.


Ceux qui nous négligent sont fermés à nos beaux sentiments. S'ils sont fermés à nous, c'est qu'ils sont en protection et non en confiance.
Nous ne pouvons pas leur en vouloir, ils ont eux aussi eu très mal de s'être brûlés les ailes à brûler d'amour.
Ils craignent à nouveau de se faire très mal (même si l'eau froide est sans danger).
Chat échaudé devrait observer au lieu de fuir un danger qui n'en est peut-être pas un.

Pour aimer, il est nécessaire de donner sa confiance.
Alors avant de donner sa confiance, observons, écoutons, tous nos sens sauront nous guider vers ceux qui seront capables de prendre soin de nos sentiments.

N'oublions pas, sur les 7 milliards d'humains, il y en aura bien un, prêt à nous aimer vraiment.
L'amour peut être un jeu plaisant si les joueurs sont gagnants.
En amour, nous sommes des alliés, jamais ennemis.
Fuyons ceux qui veulent nous offrir un amour qui nous sape le moral et la confiance en soi.
Fuyons les.
Allons vers ceux qui sont nos alliés.

Laurence Traineau "L'amour Gagnant", février 2018


Savons nous vivre des relations d'amour ?



A quel moment savons-nous que nous sommes dans l'amour et non dans l'utilisation de l'autre pour notre propre intérêt ?

Et si l'amour n'était qu'un état de réveil et d'éveil aux autres !

Il est simple de comprendre que dans notre société actuelle, il devient de plus en plus difficile d'être dans des relations d'amour, pour la simple raison que nous sommes devenus des êtres coupés de nos sentiments, de nos émotions et de nos sensations, nous sommes des êtres endormis, anesthésiés qui fuyons l'intimité de peur de réveiller ce qui est éteint en nous ou de nous confronter à notre vide intérieur.

Qu'avons-nous peur de réveiller ? Notre humanité ? Notre état de pauvre humain vulnérable et sans défense. Nous préférons donc nous donner l'illusion d'être puissant, performant et combattant parce que dans la vie, il faut être le meilleur et si on ne l'est pas, alors nous devenons des êtres qui ne méritons pas la reconnaissance des autres, nous n'avons plus qu'à nous cacher et à déprimer seuls dans notre coin. Seuls les plus forts sont dignes d'être aimés ou admirés.

Et si justement, notre éveil à nous-mêmes était la seule possibilité pour chacun d'entre nous de changer ce qui est à changer, revenir à notre état premier qui est celui d'avoir conscience que je suis moi et que les autres autour de moi sont des êtres à aimer et non à exploiter pour le plaisir de se faire du bien à leur dépends sans se soucier de savoir s'ils souffrent d'être instrumentalisés ou exploités.

Vivre l'État d'amour serait d'avoir l'audace ou le courage de réveiller ses vieilles blessures endormies afin de les ressentir pleinement ici et maintenant et ainsi ressentir sa douleur et celles des autres. Quand on se réveille enfin à soi-même, il est plus naturel d'aller à la rencontre de l'autre et des autres et de les aimer parce qu'enfin nous ressentons, nous sommes à nouveau connectés à nos sensations, nos émotions et nos sentiments d'êtres humains médiocres et merveilleux à la fois.

Pour la première fois, nous nous sentons vibrés dans tout notre être sensible et vivant, reliés aux autres et à ce qui nous entoure.

Laurence Traineau, "L'état d'amour", mars 2017


http://cabinet-de-sexologie-lorient.over-blog.com

Enregistrer Enregistrer