56100 Lorient

12 Parvis Halles Saint-Louis

07 69 59 01 74

Sur Rendez-vous

Lun au Sam : 9h - 20h

Horaires d'ouvertures

Publications

Apprendre à s'accepter tel que l'on est au lieu de vouloir être conforme à ce que l'on attend de nous.

biographie

Praticienne en psychologie clinique et formée à la communication émotionnelle constructive ainsi qu’à la psycho-généalogie et à la sexologie, Laurence Traineau est, par ailleurs, passionnée d’écriture, de danse et de théâtre. Actuellement formatrice dans l’art d’être soi, elle invite le lecteur, à travers cette pièce de théâtre, à ouvrir les portes de tous les possibles qui se logent là où il ne les cherchait pas… dans son cœur d’enfant émerveillé.

EXTRAIT

«Bonjour, mon chéri, oh, des fleurs, tu es adorable !

Ta journée s’est bien passée ? Oui, mon chéri, les enfants sont couchés, oui, mon chéri, le dîner est prêt ; oui, mon chéri, je suis une femme simple, pas compliquée, oui, mon chéri, ma vie est formidable, oh, ton bouquet est vraiment magnifique !

Le voisin, est venu m’aider à me changer la roue de la voiture, elle était crevée. Le voisin est venu récupérer le chaton dans l’arbre, le pauvre chaton, il n’arrivait plus à en descendre, il était terrifié. Le voisin est venu réparer la porte du garage, elle était bloquée.

Oh mon chéri, j’espère que tes élèves ne t’ont pas trop fatigué? Oh, mon chéri, je suis une femme simple, pas compliquée; appuie sur le front, je te fais un baiser, appuie sur la main droite, je te fais à dîner, appuie sur les seins, je t’ouvre mes cuisses, appuie sur la main gauche, je cesse de parler, oh, mon chéri, je suis une femme simple, pas compliquée »

N : Sadique !

L : Ce qui me désole le plus dans tout ça, c’est que tu es incapable de remarquer Vivien Toubon; t’as même pas vu qu’il est amoureux de toi, prêt à t’aider à tout moment dès que tu es en difficulté ; évidemment, toi, tu ne vois rien, tu es une plante desséchée, aride, froide, une cruche vide, sans consistance; tu n’as pas même pas vu que je lui fais les yeux doux dès que tu te rapproches de lui, je l’attire de mon regard le plus profond pour qu’il me remarque, moi, la sauvageonne. Mais, il y a cette foutue cage entre nous…

"R'éveille-moi,
c'est bon d'être fou !"

Pièce de théatre

Auteur : Laurence TRAINEAU

Paru le 31 août 2017 (broché)
Éditeur : Edilivre – Aparis

Résumé

Ninon, une femme de 45 ans, veut mourir. Mais la malle aimée va contrecarrer son plan, elle va la pousser à sortir de sa cage, à s’envoler vers sa liberté et sa folie douce, parce qu’il est si bon d’être fou !

Respectons les droits de tous les humains et
des êtres vivants.

La perversité est autant féminine que masculine.

Défendre les droits des femmes est une aberration au 21ème siècle, à l’ère de la haute technologie. Aujourd’hui, hommes et femmes devraient être solidaires et en paix pour honorer la vie précieuse.

À quand l’ère de l’intelligence du coeur pour faire de cette planète martyre une magnifique Terre joyeuse et contagieuse où il ferait si bon vivre ensemble ?

Il y a le féminisme qui défend les droits des femmes.

À quand l’arrivée du masculinisme qui défendrait les droits des hommes qui souffrent de vivre dans un monde dans lequel ils ne s’intègrent pas ? Ils ne s’adaptent pas au système patriarcal. Ces hommes ne trouvent pas leur place dans ce système-là. Mal compris par certaines femmes qui les voudraient plus performants et ambitieux, ils sont mal dans leur peau, ils aimeraient davantage d’écoute et de douceur dans ce monde déshumanisé.

Le rapport de force ne les amuse aucunement. Ils aimeraient simplement être présents à la beauté du monde et avoir le temps de la contempler. Sans avoir à se justifier pour le faire. Juste être là présents à ces moments magiques que la vie offre quand ils ont le temps de s’y éveiller. Nous parlons beaucoup de la maltraitance faite aux femmes mais il faut savoir que beaucoup d’hommes souffrent d’être humiliés par certaines femmes rigides et manipulatrices.

Tant que le système actuel valorisera la valeur de l’argent et du pouvoir aux dépens de la beauté du monde, les humains se feront la guerre entre eux, les hommes et les femmes continueront de souffrir. Et la souffrance est malheureusement contagieuse. Il suffit de regarder autour de nous, les hommes et les femmes souffrent de la même chose.

Du manque de temps et d’amour. Pas de temps pour savourer le plaisir d’exister ni de s’émerveiller à la magie de la vie fragile et éphémère. Que l’on soit homme ou femme, la vie passe à travers nous, le temps de quelques années, le temps d’une vie.

À quand le bonheur de vivre tous ensemble égaux, libres et comblés par la beauté du monde ? Les hommes et les femmes sont sensibles, forts, fragiles, doux, créatifs, intelligents, ignorants, drôles, maladroits, peureux, courageux, beaux et parfois insupportables et surtout très imparfaits. Ils ne sont que des humains. Un simple grain de sable dans cet univers infini. Mais ils sont aussi le fruit de la vie, une création grandiose.

Plus besoin d’êtres les uns contre les autres, nous serions juste solidaires et heureux de nous contaminer joyeusement. Heureux de partager la vie précieuse. Ne pensez-vous pas que les hommes et les femmes pourraient être alliés et non ennemis ? Être ensemble, unis et par conséquent moins vulnérables et démunis. Ne dit-on pas que l’union fait la force ? L’union nous réunit au lieu de nous diviser.

La division nous écarte des uns des autres. Elle nous transforme en humains méfiants.

Observez autour de vous, notre planète est malade. Nous souffrons d’isolement par la fabrique de la perversité contagieuse.

C’est tous ensemble, hommes et femmes, main dans la main que nous arriverons à faire de cette Terre agonisante une Terre Happy en respectant les droits de tous les humains et des êtres vivants.

Laurence Traineau « Respectons les droits de tous les humains et des êtres vivants », 9 mars 2019.

Humanisons-nous

...sur la Terre Happy en partant à la découverte de nos névroses et nos perversités...

Mais qu'est-ce donc un pervers ?
et un névrosé, c'est quoi exactement ?

Le pervers, qui est-il ?

C’est un enfant tyrannique très affamé, jamais rassasié dans un corps d’homme ou de femme qui veut jouir à tout prix par des moyens légaux et illégaux sans s’inquiéter d’utiliser les autres et de les faire souffrir. Il est animé par le Ça, la pulsion qui l’emporte sur le Moi et le Surmoi (les trois instances de Freud). Le Surmoi, le gendarme intérieur celui qui représente la loi est nié, le pervers devient la loi, il est la loi. Tout lui est permis, tout lui est dû. Son besoin demande une satisfaction immédiate. L’autre n’existe que pour servir le Ça.

À quoi reconnaît-on un névrosé ?

C’est un enfant inquiet très frustré et obéissant, rempli de culpabilité dans un corps d’homme ou de femme et qui s’empêche de jouir et met tout en oeuvre pour ne pas y arriver et surtout empêche aussi les autres d’y arriver. Son désir est nié ou censuré grâce à l’aide du Surmoi qui empêche sa réalisation. Le névrosé est le champion pour se mettre des bâtons dans les roues ou les pattes afin de ne jamais se mettre en lumière, non, lui ce qu’il veut, c’est être dans les coulisses et se faire tout petit.

Le névrosé, et le pervers de Jean de la Fontaine, qui sont-ils ?

«La fourmi et la cigale» de Jean de la Fontaine sont les personnages qui représentent bien le Névrosé, la fourmi et la perverse, la cigale, celle qu’on admire, et c’est bien normal puisqu’il n’y a qu’elle qui veut être vue sur le devant de la scène. La fourmi s’empêche de vivre l’expérience de la joie, de la jouissance, du dépassement de soi et du plaisir d’exister en se persuadant que dans la vie il faut travailler dur pour survivre. La cigale, au contraire est convaincue que les autres sont là pour elle afin de l’admirer et la combler pleinement.

Elle n’a qu’à chanter pour son plaisir et la fourmi n’a qu’à la servir de mets délicats pour son fin palais. La cigale se prend pour la reine mère dans son royaume nourrie par son obéissante fourmi besogneuse.

Une fourmi névrosée attire facilement à elle une jolie cigale perverse, jouisseuse des plaisirs de la vie. Souvent elles s’aimantent à défaut de s’aimer. Au final, ni la cigale perverse ni la fourmi névrosée ne seraient satisfaites et en paix. Et en plus, impossible pour elles de connaître l’amour.

Y aurait-il une solution pour savourer et partager au mieux la vie à deux quand une fourmi rencontre une cigale ?

Oui, si la cigale cesse d’être un enfant despote qui tyrannise la fourmi soumise et qu’ensemble elles acceptent enfin de grandir et de se responsabiliser pour le plaisir de s’épanouir ensemble en créant une joyeuse alliance.

Quels seraient les moyens pour y arriver ?

La cigale accepterait la frustration et ouvrirait son coeur en développant son empathie et ferait un bon sevrage pour calmer sa faim insatiable et son besoin irrépressible de se prendre pour le centre du monde.

Quant à la fourmi, elle s’autoriserait à sortir de sa fourmilière et à savourer les plaisirs de la vie en éveillant ses sens. elle accepterait enfin de se faire du bien et s’abandonnerait à l’inconnu palpitant.

Et si nous étions à la fois pervers et névrosés, cigale et fourmi ?

Et si un humain mature équilibré n’était que le résultat d’un assemblage de névroses et de perversités avec en plus une pointe d’émerveillement sur sa grandeur d’âme et de lucidité sur sa médiocrité d’humain apeuré.

Humanisons-nous, osons partir à la découverte de nos besoins et nos désirs sans les refréner, osons être juste des humains très imparfaits, médiocres et merveilleux, responsables et éveillés ! Ayons le courage de grandir et d’aller à la rencontre des autres et du monde en ayant beaucoup de plaisir à chanter tous ensemble ! N’est-ce pas parfait ainsi ? Être à la fois cigale et fourmi.

Laurence Traineau, « Humanisons-nous », Novembre 2018

Laurence TRAINEAU

« Bien vivre sa rencontre avec soi-même et les autres avec la Terre Happy »

Horaires

Lundi au Samedi : 8h00-20h

Sur rendez-vous

07 69 59 01 74

Mail

lorens56100@gmail.com

Me Contacter

Rue Clairambault
12 Parvis Halles Saint-Louis
56100 Lorient

Public : Adolescent / Adulte / Groupe
Durée de la séance : 50 minutes
Pour plus de renseignement, me contacter.

Fermer le menu